Nous entrons doucement et surement dans cette période spéciale et joviale qu'est Noël. Les coeurs se réchauffent, les mains se tendent, les festins se préparent. On pense aux bulles, celles de Champagne. On pense aux coupes, au bruit du cristal qui tinte et au feu dans la cheminée...



Si le Champagne ne peut faillir à cette occasion, pourquoi ne pas s'ouvrir des bulles pour entrainer son palais et faire pétiller son gosier, juste avant que Noël ne s'annonce vraiment ?

Savez vous que les bulles ont un procédé de fabrication tout à fait particulier. Si je vous dis Crémant de Loire, vous répondez : méthode traditionnelle ! Blanquette : méthode ancestrale ! Crémant de die : méthode traditionnelle ! Clairette de die : méthode ancestrale !

Pas facile, hein !

Mais en fait, c'est (presque) simple : il n'y a que deux méthodes, l'ancestrale et la traditionnelle. L'ancestrale, le vigneron attend que ses cuvent partent en fermentation puis à quelques jours il met en bouteille. La tradi, il termine la fermentation, met en bouteille le vin fini et ce n'est qu'après qu'il lui fait faire une seconde fermentation en bouteille par ajout de liqueur (sucre).

abbaye.jpg

Les bulles, elles pétillaient déjà en Limoux en 1531 à l'Abbaye de Saint-Hilaire. Les moines maitrisaient la méthode ancestrale. Puis l'ajonction de sucre est évoquée en Angleterre dès 1662 : yes, les anglais ils adoraient quand ça pétillait. Puis après est arrivé Dom Pérignon, célèbre non voyant qui a su perfectionner ces méthodes et donner à la Champagne sa superbe réputation (enfin, non, la réputation vient aussi surtout des Négoces, mais ça c'est une autre histoire).

Philippe-Mercier-1689-ou-1691-1760-Le-gou_t.jpg

Il ne faut donc pas renier les autres bulles, elles sont toutes aussi courageuses, ont traversé les siècles, continuent de pétiller pour notre grand plaisir. Finesse et minéralité sont souvent des adjectifs qui s'appliquent aux Crémants ou Blanquettes ou bien Proseccos pour l'Italie.

Allons goûter ces magnifiques breuvages ! Crus vous invite ce vendredi 29 novembre à découvrir ces vins pétillants. 7€ la coupe (que nous préférons à la flûte)

A bientôt !